Borderlands 3 – Flingues, Amour et Tentacules : du Cthulhu à la sauce Borderlands

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Après le Casse du Beau Jackpot et sa planète casino, Borderlands 3 se dote d’une seconde campagne additionnelle, qui nous emmène cette fois-ci dans les plaines glacées de la planète Xylourgos. Au programme : ambiance comico-horrifique, folie à tous les coins de rues et cultes secrets à éradiquer à coups de shotgun.
Chez Gearbox, les DLC pour Borderlands se suivent et ne se ressemblent finalement pas tant que ça, en tout cas en matière de décors : il y a en effet un monde entre le casino futuriste et abandonné du Casse du Beau Jackpot | sponsored=false, première extension à être sortie pour Borderlands 3, et les plaines glacées de Xylourgos, la planète où se déroule Amours, Flingues et Tentacules. Notre héros est ainsi invité à célébrer un joyeux mariage entre Sir Alistair Hammerlock et Wainwright Jakobs. Le couple a ainsi voulu éviter les « pièges à touriste » pour la célébration et a donc porté son choix sur un lieu étrange, dont la première chose que l’on remarque en y arrivant est ces immenses tentacules qui bardent le ciel.
Ce nouveau DLC démarre sur les chapeaux de roues : après une entrée en matière classique dans les steppes de Xylourgos, qui permet tout de même de rencontrer l’organisatrice du mariage (Gaige, l’un des personnages jouables de Borderlands 2, accompagnée de son robot Piègemort), nous voici dans un lugubre cottage où les amoureux ont posé leurs valises. L’occasion de découvrir l’une des qualités de ce nouveau DLC : une très bonne galerie de personnages secondaires, encore une fois extrêmement bien doublés en français. Le propriétaire de l’hôtel, par exemple, se nomme Mancubus Carnassier et semble tout droit sorti du Phantom Manor de Disneyland. Il n’en est que plus attachant.
Tout au long de la dizaine d’heures de jeu proposé par Amours, Flingues et Tentacules, se sont donc les rencontres avec des personnages tous plus fous et inquiétants qui nous donnent envie d’avancer et d’en savoir plus sur cette intrigue qui pioche allègrement dans les écrits d’HP Lovecraft, revus à la sauce Borderlands. Rapidement, en effet, nous découvrons qu’une secte voue un culte à un certain Gythian, entité extraterrestre qui semble dormir au plus profond des glaces. Notre enquête nous emmène ainsi à Cursehaven, lugubre village rempli d’habitants peu souriants, mais également dans une bibliothèque à la recherche d’indices ésotériques, en passant par des cavernes de glaces, montagnes sous le blizzard et même un village vikings. La variété des paysages fait plaisir à voir, d’autant plus que Gearbox a particulièrement soigné ses ambiances et ses arrières plans. Ceci étant dit, le côté « campagne de l’Appel de Cthulhu » des premières heures laisse assez vite place à quelque chose de bien plus classique et l’on se retrouve finalement dans un cadre assez convenu, avec une progression qui ne l’est pas moins.
Difficile, en effet, d’attendre autre chose de Flingues, Amours et Tentacules, qu’une bonne grosse dose de fast-FPS, à travers un level design et des quêtes qui ont déjà fait leurs preuves dans Borderlands 3. Comme pour le Casse du Beau Jackpot, c’est sans doute la limite de ce DLC : une fois passés les quelques beaux décors originaux et les dialogues souvent savoureux (l’écriture mise moins sur l’humour « pipi-caca » et davantage sur l’absurde), on se retrouve dans une progression très classique : beaucoup d’objectifs « Fedex », de grandes arènes remplies d’ennemis aux patterns déjà connus et une poignée de boss « sac à PV » qui, si vous n’avez pas le bon équipement, risque de vous faire mordre la poussière plus d’une fois.
Le titre souffre d’ailleurs d’un manque d’équilibre en matière de challenge : pour peu que vous soyez accompagné d’un PNJ – invincible et qui vous ranime systématiquement -, les combats ne sont qu’une formalité, alors que d’autres s’avèrent étonnamment ardus et éreintants. Quelques idées propres à cette campagne additionnelle sont tout de même à noter, comme une liste de cadeaux de mariage à remplir tout au long du jeu, à travers des objets disséminés un partout. Autrement, nous sommes en terrain connu, sans doute un peu trop.
Décors variés et très réussis
Une bonne galerie de personnages secondaires
Durée de vie satisfaisante
L’humour s’affine, un peu
Progression très classique
Difficulté parfois mal équilibrée
Manque de quêtes secondaires
Ce second DLC pour Borderlands 3 est dans la veine du premier, bien qu’il se détache un peu plus en matière d’ambiance : avec son côté « campagne de l’Appel de Cthulhu qui ne se prend pas au sérieux », ces décors variés et très réussis, ou encore sa galerie de personnages secondaires attachants, Flingues, Amours et Tentacules remplit son contrat. Mais on ne peut s’empêcher d’éprouver un sentiment de déjà joué face à une progression très classique et des quêtes presque toujours structurées de la même façon. L’équilibrage de la difficulté aurait par ailleurs mérité d’être un peu plus soigné. Les fans du jeu original qui veulent prolonger le plaisir auront tout de même de quoi s’amuser pendant une dizaine d’heures.
14

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*