Batman : Les arcs narratifs qui mériteraient d’être adaptés en jeu vidéo

Origine de l'article : PRESSE NUMERIQUE .

Batman est l’un si ce n’est LE super-héros le plus adapté en jeu vidéo. Une cinquantaine de jeux accompagne toutes les générations de consoles depuis 1986 et les aventures vidéoludiques du chevalier de Gotham vont se poursuivre encore de nombreuses années. Teasers, rumeurs et dépôts de noms de domaine attisent la curiosité des fans. Fort heureusement, cette attente devrait prendre fin lors du DC FanDome, un événement virtuel organisé par Warner Bros au cours du mois d’août 2020. Selon les bruits de couloir, WB Games Montreal plancherait sur le prochain jeu “Batman”. Les studios Rocksteady auraient quant à eux la lourde tâche de rendre ludiques les facéties d’une Suicide Squad opposée à la Justice League.
Si certains indices laissent à penser que le titre “Gotham Knights” (nom de domaine récemment déposé) puise son inspiration dans l’arc narratif “La Cour des Hiboux”, plusieurs histoires du Dark Knight mériteraient également d’être portées sur consoles et PC. Voici donc une sélection des arcs narratifs de la saga Batman à adapter absolument en jeu vidéo selon la rédaction de jeuxvideo.com.
Batman : Contagion
En 1996, l’arc narratif Batman : Contagion (suivi de Batman : Legacy) contamine la ville de Gotham. Une maladie infectieuse liée à l’Ordre Sacré de Saint Dumas se répand et décime la population. Batman cherche alors un moyen d’arrêter le virus. Cette crise sanitaire sans précédent n’est que la première catastrophe qui frappe la cité. Dans Batman : Cataclysme puis Batman : No Man’s Land, cette dernière est ravagée par un gigantesque tremblement de terre dont l’épicentre se trouve être à moins d’un kilomètre du manoir Wayne.
Batman : Knightfall
Batman : Knightfall publié entre 1993 et 1994 puis Batman : Knightquest et Batman : KnightsEnd font plier l’échine au protecteur de Gotham. Le Dark Knight, blessé et éreinté par les multiples attaques orchestrées conjointement par les pires criminels de Gotham, finit par perdre face à Bane – un génie sous super-stéroïde – qui lui brise littéralement le dos et le laisse pour mort. Devenu paraplégique, Bruce Wayne confie son costume et les responsabilités qui en découlent à Jean-Paul Valley (aka Azrael), un assassin formé par l’Ordre Sacré de Saint Dumas.
Batman : La Cour des Hiboux
La Cour des Hiboux et ses suites La Nuit des Hiboux / Le Deuil de la Famille est un crossover publié à partir de 2012, scénarisé par Scott Snyder et illustré par Greg Capullo. Une organisation criminelle remontant aux origines de Gotham tire les ficelles dans l’ombre et contrôle la destinée d’une cité nord-américaine en proie à une criminalité galopante. Sur fond de complot et de sombres révélations entourant la famille Wayne, Batman et ses acolytes (Robin, Batwing) affrontent les Ergots – des assassins à la solde des Hiboux – ainsi que plusieurs super-vilains (Le Joker, Harley Quinn, Red Hood) profitant du chaos ambiant pour mettre Gotham sans dessus dessous.
Batman R.I.P
Grant Morrison et Tony Daniel mettent à genoux en 2008 dans Batman R.I.P un Bruce Wayne victime de l’organisation Black Glove qui cherche par tous les moyens à détruire Batman et tout ce qu’il symbolise. Face à cet ennemi et à ses manigances, le chevalier noir finit par perdre la mémoire et erre dans les rues de Gotham ce qui réveille en lui des souvenirs de sa vie oubliée. Confus et vulnérable, ce dernier finit par perdre toute notion du réel. Il devient alors le Batman de Zur-En-Arrh, un justicier vêtu de guenilles jaunes, rouges et violettes.
Batman : Silence
Batman : Silence (Hush dans sa version originale) publié entre 2002 et 2003 place Batman au coeur d’un complot d’envergure impliquant la majorité des super-vilains emblématiques de la ville de Gotham ainsi que le mystérieux Silence… bien décidé à saboter l’oeuvre du chevalier noir. Le scénariste Jeph Loeb et les artistes Jim Lee, Scott Williams, Alex Sinclair prennent plaisir à se jouer de Bruce Wayne le temps d’une aventure entraînant dans son sillage Catwoman, Superman, et impliquant entre autres l’Épouvantail, Huntress et Ra’s al Ghul.
Flashpoint : Batman – Knight of Vengeance
Et si Bruce Wayne était mort au coté de sa mère Martha de la main du malfrat Joe Chill à la place de son père dans cette allée plongée dans l’obscurité ? Suite aux événements de Flashpoint, la plume de Brian Azzarello et le pinceau d’Eduardo Risso imaginent en 2011 dans Batman – Knight of Vengeance un univers alternatif dans lequel Batman est incarné par un Thomas Wayne violent et rongé par la colère. A la différence du Batman originel, ce dernier n’hésite pas à employer la manière forte, à utiliser des armes létales et au besoin à tuer. La vengeance et non la justice pour moteur du récit, les criminels de Gotham sont prévenus.
The Dark Knight Returns
The Dark Knight Returns de Frank Miller publié en 1986 conte les aventures d’un Batman âgé de 55 ans forcé de sortir de sa retraite pour mettre un terme aux agissements du gang des Mutants qui ravage Gotham. Sur fond de guerre froide, le chevalier noir croise sur sa route Superman. A la demande d’un gouvernement américain ayant déclaré hors-la-loi les super-héros, le fils de Krypton s’oppose à Bruce Wayne. De cette confrontation opposant un Dieu et un Homme, aucun en sortira indemne. Sans oublier cette punchline du film « Batman v Superman » passée à la postérité qui symbolise à elle seule cet affrontement : “Tell me, do you bleed ? You will.” (« Dis-moi, il t’arrive de saigner ? ça viendra. »)
Pour vous, quels sont les arcs narratifs de la saga Batman qui mériteraient d’être adaptés en jeu vidéo ?

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*