ACTUALITES

« StopCovid est un projet désastreux piloté par des apprentis sorciers »

Origine de l’article : PRESSE NUMERIQUE .Nous reproduisons, avec l’accord de leurs auteurs, la tribune parue aujourd’hui dans le quotidien Le Monde concernant l’application StopCovid, écrite par Antonio Casilli, Paul-Olivier Dehaye, Jean-Baptiste Soufron, et signée par UGICT-CGT et La Quadrature du Net. Le débat au parlement se déroulera le 28 avril et nous vous invitons à contacter votre député⋅e pour lui faire part de votre opposition au projet et de lui demander de voter contre. Tribune. Le mardi 28 avril, les parlementaires français seront amenés à voter sur StopCovid, l’application mobile de traçage des individus imposée par l’exécutif. Nous souhaitons … LIRE LA SUITE

ACTUALITES

Loi audiovisuelle : Aurore Bergé s’attaque à la neutralité du Net

Origine de l’article : PRESSE NUMERIQUE .La commission culture de l’Assemblée nationale vient de voter en première lecture le projet de loi audiovisuelle. Cette loi est particulièrement large et dense : nous reviendrons petit à petit sur chaque point plus tard (nous avons déjà annoncé notre intention de détruire la HADOPI dans ce contexte). Le vote d’hier a ajouté une nouvelle menace, considérable. Aurore Bergé, rapporteure du texte, a fait adopter une série d’amendements pour lutter contre la diffusion illicite d’événements sportifs. Les entreprises qui possèdent les droits de diffusion (Bein Sport, Canal+, et autres ayants droits) pourront obtenir du juge … LIRE LA SUITE

ACTUALITES

Le Conseil constitutionnel autorise le fisc à la surveillance de masse

Origine de l’article : PRESSE NUMERIQUE .Le Conseil constitutionnel, dans sa décision rendue vendredi dernier, vient de considérer que la surveillance généralisée des réseaux sociaux prévue par l’article 154, ex-57, de la loi de finances pour 2020 est conforme à la Constitution. Comme nous le dénoncions, cet article prévoit une collecte puis une analyse de masse des données publiques des réseaux sociaux. Des données sensibles seront collectées, par exemple sur notre vie sexuelle, politique ou religieuse. Au point 87 de sa décision, le Conseil constitutionnel s’est contenté d’interdire la seule exploitation des données sensibles, laissant possible leur collecte en masse, … LIRE LA SUITE

ACTUALITES

Flicage fiscal des réseaux sociaux : les parlementaires doivent saisir le Conseil constitutionnel

Origine de l’article : PRESSE NUMERIQUE .Le projet de loi de finances pour 2020 a été adopté la semaine dernière en dernière lecture par l’Assemblée nationale. Il comporte toujours son article 57, désormais 154, qui prévoit une surveillance généralisée des réseaux sociaux afin de lutter contre certains délits fiscaux. Nous appelons aujourd’hui les parlementaires à saisir le Conseil constitutionnel afin de lui demander sa suppression. Comme nous l’indiquions, le désormais article 154 de la loi de finances pour 2020 prévoit une collecte « de masse » (selon les propres mots du gouvernement) et une analyse des informations publiques des réseaux sociaux. L’objectif … LIRE LA SUITE