ACTUALITES

46 organisations contre la loi « Drone 2 »

Origine de l’article : PRESSE NUMERIQUE .Avec 46 organisations, nous publions cette lettre ouverte contre la loi « drone 2 », actuellement débattue par les sénateurs (relire notre analyse). Nous invitons vos organisations à signer notre lettre en nous écrivant à contact@laquadrature.net (objet: « signature lettre ouverte drone 2 ») et en diffusant cette lettre sur vos sites et réseaux. Merci beaucoup ! Lettre ouverte contre la loi « Drone 2 » Le gouvernement est de retour pour autoriser les systèmes de surveillance qui, d’abord prévus dans la loi Sécurité globale, avaient été censurés par le Conseil constitutionnel en mai 2021. Cette nouvelle loi « relative à la … LIRE LA SUITE

ACTUALITES

JO 2024 : la frénésie sécuritaire

Origine de l’article : PRESSE NUMERIQUE .En 2024, Paris organisera les Jeux Olympiques d’été, l’occasion pour le gouvernement français et les industriels de s’allier pour tester, déployer et normaliser leur arsenal de nouveaux dispositifs de surveillance : drones, reconnaissance faciale, analyses de comportements… On revient ici sur ce que l’on sait aujourd’hui de ce projet dystopique, sur ce qui a déjà été testé et sur la résistance qui s’organise. Les Jeux Olympiques, accélérateurs de surveillance Les Jeux Olympiques sont depuis longtemps l’occasion d’une intensification des outils de surveillance de la population. Cela avait été le cas pour Pékin en 2008, avec … LIRE LA SUITE

ACTUALITES

Carte d’identité biométrique : sa genèse macronienne

Origine de l’article : PRESSE NUMERIQUE .En pleine mobilisation contre le passe sanitaire, la nouvelle est passée relativement inaperçue. Elle n’est pourtant pas sans lien : depuis le mois d’août 2021, les cartes d’identité délivrées embarquent dorénavant un code en deux dimensions contenant les données d’état civil, l’adresse du domicile, les informations sur la CNIe (numéro, date de délivrance, date de fin de validité), lisible par n’importe qui, et une puce biométrique lisible pour les usages « régaliens ».. Quelques jours plus tard, la multinationale française de l’identité IDEMIA a été retenue par l’Agence nationale des titres sécurisés (ANTS) dans le cadre du … LIRE LA SUITE

ACTUALITES

En toutes choses, il faut de la mesure : de l’usage de la télémétrie

Origine de l’article : PRESSE NUMERIQUE .Dans un récent épisode du feuilleton « l’application TousAntiCovid, le pistage et nous », trois informaticiens ont publié le 19 août 2021 une analyse de risque du système de collecte de statistiques de l’application TousAntiCovid. Ils y rapportent que l’application ne remplit pas ses promesses en termes d’anonymat et de protection de la vie privée des utilisateur·ice·s : trop de statistiques d’utilisation sont collectées et envoyées au serveur. Ces statistiques doivent permettre, comme l’annonçait le décret n° 2021-157 du 12 février 2021 décrivant les finalités de l’application TousAntiCovid, d’« adapter les mesures de gestion nécessaires pour faire face … LIRE LA SUITE

ACTUALITES

Le mythe participatif de la Smart city et de sa surveillance

Origine de l’article : PRESSE NUMERIQUE .La smart city en fait rêver certains. Les ingénieurs qui la convoitent parlent dorénavant d’une « citoyenneté augmentée ». Ce nouveau concept de la ville connectée et sûre aspire à ce que « les civic tech transforment le consommateur capté en citoyen capteur ». Cette citoyenneté augmentée permettrait une plus grande démocratie et ce, grâce aux nouvelles technologies et à leur injection dans l’aménagement urbain. A travers cette obsession des industriels et des collectivités territoriales, c’est l’informatisation de la ville toute entière qui est brandie – sa connectivité, la multiplication des capteurs, l’analyse massive des données – et … LIRE LA SUITE

ACTUALITES

Lettre ouverte appelant à l’interdiction mondiale du recours à la reconnaissance faciale et biométrique permettant une surveillance de masse et une surveillance ciblée discriminatoire

Origine de l’article : PRESSE NUMERIQUE .La Quadrature du Net est signataire d’une lettre ouverte internationale, signée par plus de 170 associations dans le monde entier et rédigée par EDRi, Access Now, Amnesty International, Human Right Watch, Internet Freedom Foundation (IFF), et l’Instituto Brasileiro de Defesa do Consumidor (IDEC). Nous, les soussigné·e·s, demandons l’interdiction totale du recours aux technologies de reconnaissance faciale et de reconnaissance biométrique à distance qui permettent une surveillance de masse et une surveillance ciblée discriminatoire. Ces outils ont la capacité d’identifier, de suivre, de distinguer et de repérer des personnes où qu’elles aillent, compromettant ainsi nos … LIRE LA SUITE

ACTUALITES

Le Printemps Marseillais dans la Technopolice ? Au fond à droite

Origine de l’article : PRESSE NUMERIQUE .À Marseille, la nouvelle majorité municipale s’était engagée durant la campagne 2020 à mettre un coup d’arrêt aux projets technopoliciers de l’ancien maire Jean-Claude Gaudin. Hélas, un an plus tard, l’ensemble de ces engagements ont été trahis. La gauche au pouvoir serait-elle condamnée à reproduire les vieux réflexes sécuritaires qui, depuis quarante ans, gangrènent le débat public ? La participation des représentants de la plupart des partis de gauche à la scandaleuse manifestation policière devant l’Assemblée nationale, le 19 mai dernier, est loin d’être un fait isolé ou une erreur de parcours. Bien au contraire, … LIRE LA SUITE

ACTUALITES

La Quadrature devient membre d’EDRi

Origine de l’article : PRESSE NUMERIQUE .Après plusieurs années de participation au réseau d’EDRi en tant qu’observateur, à travailler en collaboration avec les organisations membres européennes et l’équipe d’EDRi à Bruxelles pour protéger les droits et libertés dans l’espace numérique et au-delà, la Quadrature rejoint maintenant EDRi en tant que membre à part entière. La Quadrature a longtemps été observatrice à EDRi : cela remonte au début de la dernière décennie et presque aux débuts de notre organisation. Nous l’avions initialement rejoint sous le statut d’observateur à cause de notre statut légal de l’époque (un collectif de facto plutôt qu’une association … LIRE LA SUITE